La vaccination de base : un bon point de départ!

shutterstock_72141613

Par Nancy Lyons, Inf. Clin., B. Sc., infirmière-chef et adjointe à la direction, Clinique Santé-voyage de la Fondation du CHUM

Dans le cadre de ma pratique à la Clinique Santé-voyage de la Fondation du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), nombreux sont les voyageurs qui me consultent pour recevoir des conseils et des vaccins spécialisés avant de partir à l'aventure à l'étranger. Certains sont surpris de me voir alors aborder la mise à jour de leur vaccination de base, une question souvent oubliée, mais dont l'importance est pourtant considérable!

Rares sont les occasions d'effectuer une révision des vaccins que l'on nous a administrés durant l'enfance. Beaucoup de gens tiennent pour acquis qu'ils sont à l'abri des maladies rares ou éradiquées au Canada, mais encore répandues à travers le monde, telles que la rougeole, les oreillons, ou la poliomyélite. D'autres personnes encore n'ont pas du tout été vaccinés ou n'ont pas reçu le nombre de rappels nécessaires afin de s'assurer une protection complète contre ces maladies.

Plusieurs campagnes de vaccination de masse ont été mises sur pied au Canada vers le milieu du 20e siècle. Elles ont permis, en quelques décennies seulement, de voir disparaître ou diminuer de manière importante de nombreuses infections hautement contagieuses et qui causaient de graves complications de même que des décès. La vaccination est ainsi l'une des plus grandes réussites de la médecine, mais est néanmoins victime de son succès : la quasi-disparition des maladies qu'elle a entraînée fait en sorte que bien des Canadiens ne s'en soucient plus. Certains groupes y sont même réfractaires.

Bon nombre de voyageurs se croient à l'abri de ces affections autrefois communes, surtout lorsqu'ils entreprennent des voyages vers des destinations qui paraissent, de prime abord, sécuritaires, comme c'est le cas de l'Europe ou des Caraïbes. Cette perception est pourtant bien loin de la réalité! L'immunité de groupe dont nous bénéficions dans notre pays n'est pas toujours applicable à l'étranger. Il arrive que l'on y contracte des infections qui auraient facilement pu être prévenues par une vaccination adéquate, pour ensuite les ramener en sol canadien.

Cas à l'appui : la dernière épidémie de rougeole qu'a connue le Québec remonte à deux ans seulement. Selon l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), le virus aurait été importé d'Europe par des voyageurs qui n'étaient pas immunisés lors de leur périple. Parmi les 725 cas déclarés dans la province, plus des trois quarts n'avaient reçu aucun vaccin contre la rougeole.

De l'autre côté de l'océan Atlantique, en Syrie, on voit actuellement ressurgir des cas de poliomyélite chez de jeunes enfants qui n'ont pu être vaccinés préventivement, et ce, en raison de la guerre civile qui bouleverse le pays. Cette maladie dangereuse et handicapante avait pourtant été éradiquée du sol syrien depuis plus de dix ans grâce à la vaccination de masse. Elle proviendrait de régions avoisinantes ou le virus est encore endémique.

En tant que professionnels de la santé, nous avons un rôle primordial à jouer afin de sensibiliser nos patients à cette réalité et les aider à prendre des décisions éclairées. L'ASPC nous indique que seulement 2 % des enfants canadiens ne reçoivent aucun vaccin. Toutefois, un adulte sur quatre hésite à se faire vacciner. La bonne nouvelle est que la plupart de nos patients sont ouverts à une discussion sur la vaccination!

Face à la réticence, adoptons une approche empathique, basée sur l'écoute et la compréhension. Pour désamorcer les craintes de nos patients, il est important de commencer par en déterminer la source puis de démentir les fausses informations qui circulent à propos des vaccins en leur fournissant des informations issues de sources fiables. Il faut parfois aussi accepter et reconnaître que dans certains cas, comme dans celui des nouveaux vaccins, il existe des zones grises.

En fin de compte, le respect du choix des patients est primordial et, parfois, il leur faudra du temps pour cheminer et prendre une décision. En matière de santé, nous sommes leurs principaux partenaires : aidons-les donc à découvrir le monde tout en étant munis des outils nécessaires à un voyage réussi et un retour à bon port, en toute quiétude!

 

 


Logo Le Patient

Abonnements

Électronique
Téléphonez ou écrivez-nous
   (514) 331-0661
   (514) 331-8821

Publicité

Contactez notre représentant
Simon Rondeau-Lapierre
Éditions Multi-Concepts inc.
   (514) 331-0661

Nous joindre

1600 Henri-Bourassa O., bur. 405
Montréal (Québec) H3M 3E2
   (514) 331-0661
   (514) 331-8821

Les éditions Multi-Concept inc.

Nos autres publications
   Vins & Vignobles
   Maman & Moi
Gouvernement du Canada

© 2018 - Tous droits réservés - Les éditions Multi-Concepts inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com