L'Halitose

Par Dr Jannick Sarrazin, MD, CSPQ, FRCSC

janik_sarrazin (1)

Le terme utilisé par le personnel médical pour décrire une mauvaise haleine est « halitose ». Il semble qu'un nombre important de personnes souffrent de ce problème. Les études rapportent qu'environ 25 % à 30 % de la population mondiale se plaint d'halitose, certaines publications vont jusqu'à 50 %.

shutterstock_166306778

Il faut distinguer l'halitose vraie, qui est perceptible par l'entourage, de la pseudohalitose, où une personne recherche des soins pour un problème de mauvaise haleine qu'elle ressent mais que l'entourage ne perçoit pas. On divise aussi l'halitose vraie en deux sous catégories, soit : physiologique et pathologique. Dans le second cas, la mauvaise haleine provient d'une maladie alors que dans le premier, aucune pathologie n'est identifiée malgré un examen détaillé. Un bon exemple d'halitose physiologique est l'haleine matinale souvent fétide suite à la diminution nocturne de production salivaire et à la prolifération bactérienne. Ce problème est transitoire et se résout au cours de la journée.

La principale cause des mauvaises odeurs observées est la présence de bactéries qui dégradent la nourriture dans les voies aérodigestives et produisent plusieurs composés à l'odeur désagréable. Le groupe le plus souvent mentionné est celui des composés sulfurés volatiles. Bien qu'il existe de coûteux appareils pour mesurer divers types de substances causant la mauvaise haleine, l'odorat de l'entourage du patient ou du clinicien demeure le moyen le plus pratique pour évaluer l'halitose.

Le site le plus fréquent de mauvaise haleine est la cavité buccale. Il faut s'assurer d'avoir une excellente hygiène dentaire, éviter la consommation de tabac et d'aliments comme l'ail et l'oignon. La présence de caries dentaires ou de maladies des gencives est une cause importante d'halitose. La prolifération de bactéries sur la partie postérieure de la langue est souvent associée au problème, et certaines études démontrent qu'un brossage de cette région pourrait améliorer le problème.

La présence de débris alimentaires logés dans les cryptes amygdaliennes est une cause de mauvaise haleine fréquemment rencontrée par les ORL. Les patients rapportent expulser de leurs amygdales des débris jaunâtres à l'odeur très désagréable. Lorsque le problème le justifie, l'amygdalectomie est envisagée et est généralement efficace.

Les cavités nasales peuvent être le siège d'une infection chronique ou aiguë qui génère une mauvaise odeur. Entre autres, chez l'enfant et les personnes souffrant de déficience intellectuelle, la présence dans le nez d'un corps étranger cause une odeur excessivement désagréable. Il est alors important de procéder à un examen endoscopique du nez pour identifier et retirer le corps étranger.

Les bactéries anaérobies qui colonisent les cancers de la sphère ORL produisent une mauvaise odeur particulière que les oto-rhino-laryngologistes connaissent bien. Bien qu'il faille mentionner que l'halitose est rarement le signe de présentation qui amène au diagnostic de cancer, une mauvaise haleine persistante peut justifier un examen ORL approfondi, surtout chez les fumeurs et les gens qui consomment beaucoup d'alcool.

shutterstock_186585689

En terminant, il faut mentionner qu'il existe d'autres causes moins fréquentes d'halitose, pensons au reflux gastro-?sophagien, aux maladies rénales ou hépatiques et à certaines maladies métaboliques.

Le traitement de la mauvaise haleine persistante débute par une bonne hygiène bucco-dentaire ainsi que la modification, s'il y a lieu, de certaines habitudes telles que le tabagisme et la consommation d'oignon ou d'ail. Lorsqu'un examen dentaire ne révèle aucune anomalie, il ne faut pas hésiter à mentionner le problème à son médecin de famille, qui pourra, au besoin, réaliser les examens nécessaires ou référer le patient.

shutterstock_89616571


Logo Le Patient

Abonnements

Électronique
Téléphonez ou écrivez-nous
   (514) 331-0661
   (514) 331-8821

Publicité

Contactez notre représentant
Simon Rondeau-Lapierre
Éditions Multi-Concepts inc.
   (514) 331-0661

Nous joindre

1600 Henri-Bourassa O., bur. 405
Montréal (Québec) H3M 3E2
   (514) 331-0661
   (514) 331-8821

Les éditions Multi-Concept inc.

Nos autres publications
   Vins & Vignobles
   Maman & Moi
Gouvernement du Canada

© 2018 - Tous droits réservés - Les éditions Multi-Concepts inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com