Retrouver son autonomie et conserver sa qualité de vie grâce à l'ergothérapie !

Alexandra Matteau, ergothérapeute en santé physique à l'hôpital Notre-Dame du CIUSSS du Centre-Sud de l'île de Montréal. Graduée de l'Université de Montréal en 2019

L‘ergothérapie a fait ses débuts en Amérique du Nord dans les années 1900 et bien que cette profession soit exercée depuis plus d’une centaine d’années, elle demeure très méconnue du public.



L‘ergothérapie a fait ses débuts en Amérique du Nord dans les années 1900 et bien que cette profession soit exercée depuis plus d’une centaine d’années, elle demeure très méconnue du public. En tant qu'ergothérapeute qui opère en milieu hospitalier, la première question que l'on me pose quasi systématiquement quand je me présente à l’un de mes patients ou à leur famille est : « Qu’est que ça fait un ergothérapeute ? » Il est même possible que vous lisiez présentement cet article car vous vous posez cette question.

Qu’est-ce que l’ergothérapie ?

Le Code des professions définit le champ d’exercice de l’ergothérapie comme suit : « Évaluer les habiletés fonctionnelles d’une personne, déterminer et mettre en œuvre un plan de traitement et d’intervention, développer, restaurer ou maintenir les aptitudes, compenser les incapacités, diminuer les situations de handicap et adapter l’environnement dans le but de favoriser l’autonomie optimale de l’être humain en interaction avec son environnement. » De façon plus vulgarisée, l’ergothérapeute est habilité à évaluer les impacts d’une condition X (qui impliquent des difficultés physiques, cognitives ou affectives) sur le fonctionnement quotidien d’un individu et à déterminer des interventions ou adaptations à mettre en place afin de permettre à ce dernier de pouvoir à nouveau vaquer à ses occupations significatives.

Le principe clé de l’ergothérapie est que les occupations donnent un sens à notre vie. Lorsque confronté à un handicap, la perte de capacités empêche la participation à certaines occupations quotidiennes, ce qui peut alors causer un sentiment de vide et détresse psychologique. Les occupations auxquelles nous nous adonnons au quotidien sont multiples et font partie de trois grandes catégories, soit les soins personnels (ex. se laver, prendre soin de soi), les activités productives (ex. travailler, faire du bénévolat) et les loisirs. Une situation de handicap peut affecter une seule de ses catégories ou l’ensemble et l’ergothérapeute est un professionnel de la santé indiqué pour aider la personne en situation de handicap à retrouver une autonomie et une qualité de vie satisfaisante. Pour ce faire, l’ergothérapeute s’intéresse à trois grandes composantes, soit les capacités de la personne, les exigences des occupations et les caractéristiques de l’environnement. L'ergothérapeute va donc proposer des interventions et adaptations qui ont un impact sur ces modalités pour réduire la situation de handicap et permettre la participation aux activités significatives.

Quel est l’apport de l’ergothérapeute dans une équipe de soins ?

L’ergothérapeute, peu importe le milieu où il exerce, travaille habituellement en interdisciplinarité avec plusieurs autres professionnels. Par exemple, dans un milieu hospitalier, l'ergothérapeute travaille en collaboration avec des médecins, infirmiers, préposés aux bénéficiaires, nutritionnistes, physiothérapeutes, orthophonistes, travailleurs sociaux, psychologues et neuropsychologues. Les ergothérapeutes en milieu hospitalier sont également amenés à travailler de concert avec les autres acteurs du réseau, tels que les professionnels qui œuvrent en centre de réadaptation ou en CLSC. Cette interdisciplinarité est essentielle puisque chaque professionnel a sa propre identité et spécialité. C'est en partageant nos opinions et observations que nous arrivons à avoir une vue d’ensemble des problématiques et solutions à mettre en place.

Étant donné le rôle de l'ergothérapeute, l’apport de ce dernier dans une équipe de soins aigus est souvent d’effectuer une évaluation fonctionnelle pour déterminer l’impact des incapacités physiques, affectives ou cognitives sur le fonctionnement de la personne. Cette évaluation contribue à valider si le retour à domicile est sécuritaire ou si la personne doit être orientée de façon temporaire ou permanente dans un nouveau milieu (ex. relocalisation en hébergement ou transfert en centre de réadaptation). L’évaluation permet également de déterminer les services à mettre en place au besoin lors du congé. L’ergothérapeute va effectuer cette évaluation selon diverses modalités et plus particulièrement par l’utilisation de mises en situation. Cette modalité est très importante, car elle permet de pouvoir observer la personne faire une tâche fonctionnelle et ainsi avoir accès en partie à ce qu’est son fonctionnement réel à domicile. L’utilisation de ces mises en situation est d’autant plus importante pour les patients qui présentent des difficultés qui ne se manifestent pas dans des tâches plus simples.

Un bon exemple de cela serait un patient qui se mobilise bien dans sa chambre et fait sa routine d’hygiène seul. À première vue, on pourrait croire ce patient sécuritaire pour le retour à domicile et qu’il ne requiert aucun service. Toutefois, lors de l’évaluation en ergothérapie, lorsqu'il est mis face à des tâches plus complexes de préparation de repas et de gestion financière, il est observé que la personne peine à utiliser la cuisinière et à gérer ses finances. L’implication de l’ergothérapeute a donc permis de réaliser qu’un soutien à domicile, tel que la mise en place d’un service de livraison de plats congelés, était requis pour que le retour à la maison se déroule bien et ainsi éviter une prochaine hospitalisation.

Où travaille un ergothérapeute ?

Les ergothérapeutes interviennent dans une multitude de milieux (centre hospitalier, centre de réadaptation, CLSC, CHSLD, clinique privée, etc.) et avec une multitude de clientèles (de l’enfance à la personne âgée, pour des problématiques de santé physique, cognitive et mentale). Selon le milieu où il exerce, il peut avoir un mandat différent, mais le principe clé de l’ergothérapie qui favorise la réalisation des activités significatives demeure. Par exemple, un ergothérapeute qui travaille en CLSC abordera davantage l'évaluation et l’adaptation du domicile de l’individu, alors qu’un ergothérapeute en centre de réadaptation s’intéressera davantage au développement des compétences physiques.

Pourquoi choisir la profession d’ergothérapeute ? Personnellement, j’ai choisi la profession d’ergothérapeute car j’ai toujours aimé travailler avec le public en plus d’être attirée par le domaine de la santé. Dans mes recherches pour trouver un métier qui me plairait, j’ai été charmée par les valeurs de l’ergothérapie et c'est ce qui a fait que j’ai choisi ce domaine. Je crois que l’ergothérapie est une profession toute indiquée pour une personne qui désire œuvrer en relation d’aide, qui aime faire preuve de créativité, qui a un bon sens d’observation et de bonnes capacités d’analyse. La beauté de l’ergothérapie est qu’il s’agit d’un métier tellement polyvalent que chacun peut y trouver son compte dans le milieu qui lui convient.

Comment devient-on ergothérapeute ?

Pour devenir ergothérapeute au Québec, il faut compléter une maîtrise professionnelle en ergothérapie dans l’une des cinq universités suivantes : l’Université de Montréal, l’Université de Sherbrooke, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université Laval et l'Université McGill. Pour pratiquer, il est ensuite obligatoire d'obtenir un permis de l’ordre des ergothérapeutes du Québec (OEQ) et de payer sa cotisation chaque année.

 


Logo Le Patient

Abonnements

Électronique
Téléphonez ou écrivez-nous
   (514) 331-0661
   (514) 331-8821

Publicité

Contactez notre représentant
Simon Rondeau-Lapierre
Éditions Multi-Concepts inc.
   (514) 331-0661

Nous joindre

1600 Henri-Bourassa O., bur. 405
Montréal (Québec) H3M 3E2
   (514) 331-0661
   (514) 331-8821
Gouvernement du Canada

© 2022 - Tous droits réservés - Les éditions Multi-Concepts inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com